Vaincre les stéréotypes autour de la femme du grand-nord Cameroun

par Association ASLPD

  • 10 .000,00 $

    Objectif financier
  • 0,00 $

    Fonds recueillis
  • 72

    Jours restants
  • Objectif et Date

    Méthode de fin de campagne
Pourcentage levé :
0%
Le montant minimum est $ Le montant maximum est $ Put a valid number
$

Ngaoundere, Cameroun

Association ASLPD

1 Campagnes | 0 Campagnes aimées

Voir toutes les informations

Description

CONTEXTE GENERALE.
Stéréotype se présente comme une représentation caricaturale que nous avons des autres, un ensemble des croyances qui présente une image simplifiée des caractéristiques d’un groupe. Dans un contexte où la femme camerounaise surtout la femme du grand-nord dans laquelle cette dernière est marginalisée, avec peu de pouvoir de protestation dans son foyer et reléguées toujours en arrière-plan. Ainsi, elle supporte des clichés des soumissions dictatoriales, dominations, elle est privée d’une marge de liberté, elle est écartée de la vie sociale. Cependant, la femme est considérée comme un être de moins que rien où elle est discriminée au sein de son lieu de travail. La seule chose que les hommes voient en elle, c’est d’aller au chant, se marier à l’âge arrivé, entretenir son foyer et son mari. Ainsi, ces femmes n’ont pas des décisions à prendre, elles répondent uniquement à l’ordre de leurs maris. Le grand nord du Cameroun regorge des divers traditions où les femmes sont stéréotypées des différentes façons, elles sont méprisées dans un certaine mesure par exemple chez les fulbés, leurs femmes ne sortent pas de la concession familiale, elles sont non scolarisées, la plus part se marient à l’âge de 12 ans parce qu’elles sont sous les effets de la tradition. Mais pour celles qui ont eu la chance de travailler avec les hommes et s’imposer dans la vie de la société, elles vivent l’stéréotypes en plein temps du faite qu’elle a un salaire de moins que les hommes, de même que sa prise de parole n’est pas considérée.
Accorder les mêmes droits aux hommes qu’aux femmes suffit-il à éliminer toute forme de discrimination ? Ces choses sont en train de s’améliorer mais il faut des personnes expertes pour défendre ces femmes déprimées. Le manque des femmes dans les industries à dominance masculine et à rémunération élevée, telles que dans les fonctions publiques, elles sont souvent citées comme un facteur essentiel de l’écart entre les sexes. Mais ces femmes semblent faire face à des différents obstacles, qui ont peu à voir avec leurs capacités. Pour mieux mener et apporter une solution à ces problématiques, il serait judicieux d’engager une sensibilisation dont elle reconnaitra ses droits, une émancipation qui lui ait réservé dans la vie sociale.
Par ailleurs nous comptons apporter des innovations à ces clichés qui marquent la femme au fer rouge d’stéréotypes. Ainsi, apporter des résolutions nous amènera à mettre en œuvre des stratégies de communication à l’intermédiaire des leaders religieux qui peuvent nous faciliter la sensibilisation en abordant l’approche genre pour réclamer l’égalité femme-homme.

  1. OBJECTIFS
    L’objectif de ce projet est de vaincre les stéréotypes au tour de la femme du grand-nord Cameroun. Ainsi, nous allons contribuer à l’élimination des barrières sociales afin de mieux mettre en valeur les droits des femmes et jeunes filles afin de les insérer dans leur communauté.
    Nous voulons apporter une aide à ces femmes en les sensibilisant sur leur droit, les amener à créer des activités qui peuvent les imposer afin d’être autonome par exemple : créer des GIC femme, former des femmes instruites pour enseigner d’autre qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école. Cependant, la femme du grand-nord est résumée à l’entretien de son foyer pendant que l’homme s’épanouit pleinement dans la société, elles sont défendues d’aller à l’école, défendues de faire des activités sans l’autorisation de son mari, même si un jour où elle arrive à créer une activité génératrice des revenus, tout ce qu’elle fructifie, elle est appelée remettre ces revenus à son mari dans le cas contraire elle est considérée comme une femme rebelle. Vous voyez que ces femmes son stéréotypées, elles ne peuvent pas réclamer l’égalité de sexe parce qu’elles sont frustrées, elles ont peur d’être répudiées. La tradition qui leur lient est un grave problème, parce qu’une femme divorcée est une femme mal vu, une femme indigne. C’est difficile de vivre dans cette société où le divorce est un tabou, une femme divorcée est une femme mal vue.
    Cependant nous allons créer un centre d’écoute, de défense des droits des femmes et de suivi des femmes victimes d’abus, victimes de violence conjugale. Nous allons en même temps mettre à la disposition de ces femmes, des psychologues afin d’apporter des conseils psychosociale dans leur foyer.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Vaincre les stéréotypes autour de la femme du grand-nord Cameroun”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *