Financer le commerce d’une veuve au Tchad

par Pour la dignité humaine Canada-Sahel d'Afrique

  • 930,00 $

    Objectif financier
  • 465,00 $

    Fonds recueillis
  • 193

    Jours restants
  • Objectif cible

    Méthode de fin de campagne
Pourcentage levé :
50.00%
Le montant minimum est $ Le montant maximum est $ Put a valid number
$

Moundou, Tchad

Description

Il n’y a pas de mission plus noble que celle de soulager la faim et de nourrir l’espoir. La pauvreté n’est pas un choix. C’est une réalité qui touche encore trop de familles. La dignité humaine Canada-Sahel d’Afrique est une association crée par Madame Amina Djidda Mahamat qui a pour objectif d’accompagner et soutenir les populations vulnérables de l’Afrique Saharienne.

Ce projet sera de permettre aux femmes veuves de financer un commerce de détail afin de subvenir à leurs besoins.

Accompagner ces femmes pour le financement de leur commerce c’est leur permettre d’accéder à l’autonomie financière et d’assurer, pour leur famille, les besoins de base: loyer, nourriture, scolarité des enfants, frais de santé etc.

Le coût moyen pour lancer une petite activité est de 300 euros pour une veuve . L’objectif de cette campagne est de financer une femme par mois pendant une année .

Aide du mois de novembre atteint : 

-F.S vivant à Moundou au sud du Tchad est une femme veuve mère de 3 enfants mineurs 14 ans, 12 ans et 6 ans
Elle commence un commerce de détail, avec 300 euros elle a acheté du beurre de karité, du miel, de l’huile de palme et l’essence de Bakhour tchadien pour le revendre.
Ce commerce lui permet de payer son loyer, sa nourriture et la scolarité de ses enfants.

Financer un commerce pour les femmes veuves en situation de vulnérabilité, c’est participer à leur inclusion financière et accompagner leurs familles pour une meilleure qualité de vie.

Agissons pour changer la vie d’une autre femme ainsi que pour toute sa famille avec 300 euros.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Financer le commerce d’une veuve au Tchad”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *